In Publications

Département Communication, Mécénat & RSE : Prise en compte croissante des problématiques de conservation et de promotion du patrimoine vietnamien

Festival touristique des Villages de métiers traditionnels de Hanoi

Prise en compte croissante des problématiques de conservation et de promotion du patrimoine vietnamien

Du 29 septembre au 2 octobre 2016 se tiendra le festival touristique des Villages de métiers traditionnels de Hanoi. Un évènement qui dévoilera la culture local de Thang Long-Hanoi, contribuant à la préservation et au développement de l’artisanat traditionnel ainsi qu’à sa diffusion via la présentation de programmes touristiques dédiés. Les autorités vietnamiennes souhaitent ainsi poursuivre leurs politiques de préservation et de mise en valeur du patrimoine local. Des notions essentielles pour le développement touristique du Vietnam soutenues par la France sur ce sujet depuis plusieurs décennies à Hanoi, Ho Chi Minh Ville ou encore Hué.

Hué, ex-capitale et cité culturelle d’un genre nouveau

Capitale impériale du Vietnam entre 1802 et 1945, Hué se situe au cœur de la province de Thua Thien Hué, région abritant 5 joyaux du patrimoine culturel matériel et immatériel vietnamien reconnus par l’UNESCO, à l’instar de la Citadelle impériale de Hué. Forte de cet aura international, la cité fût auréolé de plusieurs titres régionaux : «ville du festival du Vietnam», «ville de culture de l’ASEAN» et «ville d’environnement durable de l’ASEAN». Hué souhaite ainsi devenir un exemple de «ville patrimoniale, culturelle, écologique, paysagère et respectueuse de l’environnement» au sein d’un pays qui ne cesse d’améliorer son secteur touristique.

En effet, selon la Direction générale du tourisme, les recettes de ce secteur d’activités étaient de 15 milliards de USD cette année. Le Vietnam attirera environ 14 millions de visiteurs internationaux et environ 70 millions de touristes internationaux à l’horizon 2020 ; le tourisme génèrera ainsi 30 milliards de USD, soit 9% du PIB. Ce secteur deviendra un domaine clef de l’économie vietnamienne dans les années à venir si celui-ci poursuit habilement son développement, en conjuguant, d’une part, la croissance économique et les efforts de modernisation ; et d’autre part, la préservation patrimoniale et environnementale du pays.

Ainsi, lors des 10èmes Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne de Can Tho du 14 au 16 septembre 2016, le dirigeant de la province de Thua Thien Hué a présenté un projet d’éco-tourisme afin de concilier croissance touristique et développement durable pour élever la région en centre naturel et culturel original. Le Vietnam compte profiter du soutien et du savoir-faire de la France, première destination touristique du monde avec 84 millions de touristes internationaux en 2014, pour poursuivre leur longue collaboration quant à la mise en valeur de son patrimoine.

France-Vietnam, un partenariat touristique ancien et dynamique

Le 17 janvier 1996, le Vietnam et la France signaient un Accord sur la coopération dans le domaine du tourisme ; un Protocole de renouvellement et de mise en œuvre de cet Accord fût conclu en 2005. Ces dernières années, le Vietnam fût particulièrement actif quant à la promotion de son secteur touristique dans l’Hexagone en participant au Salon Top Resa, au Salon du tourisme au Vietnam sur l’île de la Réunion et au Salon mondial du Tourisme de Paris.

En 2015, le Centre culturel du Vietnam a organisé le programme «Patrimoines culturels et développement du tourisme au Vietnam» visant à promouvoir l’image du Vietnam en Europe. Dans un futur proche, le pays ouvrira également un Bureau de représentation des organismes nationaux du tourisme en France. Enfin, notons que la suppression de visa pour les ressortissants français séjournant moins de 15 jours sur le sol vietnamien a dopé le secteur touristique vietnamien, comme nous l’avons souligné dans un article de notre Newsletter de septembre 2016 (Voir lien) ; une initiative prolongée jusqu’en juin 2017. La coopération France-Vietnam est aussi à l’origine de projets concrets sur la préservation de sites historiques vietnamiens, en particulier à Hanoi.

Hanoi, capitale et symbole de la coopération culturelle franco-vietnamienne

L’actuelle capitale du Vietnam est l’une des rares métropoles asiatiques à avoir conservé son cœur historique ; Hanoi abrite ainsi de nombreuses richesses patrimoniales que la France a aidé à préserver et restaurer en collaborant avec les autorités locales. La Région Ile-de-France a ainsi soutenu la mise en valeur du quartier français de Hanoi, via une expertise et la rédaction du règlement sur la protection de cette zone. De son côté, la ville de Toulouse participe, depuis 1996, à la rénovation et préservation du quartier ancien des «36 rues et corporations» de la capitale vietnamienne. La ville française partage ainsi son expérience en matière de sauvegarde du patrimoine immatériel et restauration du patrimoine architectural et urbain. A l’image de la maison patrimoniale du 87 rue Mâ Mây, tous les sites historiques rénovés dans le cadre de ses échanges sont aujourd’hui ouverts au public afin de sensibiliser ce dernier aux problématiques de préservation du patrimoine.

Hanoi apparait ainsi comme le parangon de cette volonté de conservation du patrimoine local par les autorités vietnamiennes et le symbole d’une fructueuse coopération avec la France, pays particulièrement sensible aux richesses culturelles du Vietnam. La récente inauguration du Centre d’Interprétation du Patrimoine à Hué, les initiatives de la province Thua Thien Hué en matière d’éco-tourisme ou les projets du PADDI, (http://paddi.vn/), entité française qui insuffle cette politique de préservation du patrimoine dans les chantiers urbains de Saigon, sont des manifestions concrètes du dynamisme touristique du Vietnam qui souhaite concilier sa réussite économique avec la sauvegarde de son environnement naturel et culturel.

Retrouvez cet article dans le Petit Journal d’HCMV ici

Leave a Comment